26/09/2010

Paysage, pays sage

 

Un paysage,

 ouvert sur la courbure du ciel tout au bout de la vue ;

fermé de collines boisées où le lointain doit se rêver ;

empli de la musique des oiseaux et des eaux turbulentes ;

engoncé dans la brume et le silence ;

de forêt profonde, de sable brûlant, de pierre, de glace, de feu.

 

Création de la nature,

il fait les gens comme ils sont.

 

Un pays sage,

lieu de vie de ceux qui s'identifient à lui ;

 qui se revendiquent de lui avec fierté, sans soulever ni haine ni ridicule ;

qui  se reconnaissent entre eux au-delà des différences ;

qui s'y sentent chez eux sans fermer la porte ;

qui y reviennent avec plaisir, encore émerveillés d'avoir parcouru le monde ;

 

Création des humains,

Il est fugace comme un caprice. 

 

Guibert, janvier 2010.

22:32 Écrit par Guibert dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |